À l’ONU pour l’égalité femme-homme

Mon intervention :

« Je voudrais dire en préambule que les Français sont disponibles pour faire partie des panels des intervenants à la prochaine session. Nous avons beaucoup à dire sur notre action pour l’égalité des droits entre hommes et femmes.
Le gouvernement précédent et le gouvernement actuel ont fait de l’égalité des droits entre les hommes et les femmes une priorité.


La ministre Marlène Shiappa qui était présente jusqu’à aujourd’hui dans ces murs est une figure majeure de la défense des droits des femmes.
La France met en œuvre une diplomatie féministe avec des initiatives concrètes. Ainsi le 5 juillet prochain, une conférence aura lieu sur l’éducation des filles en Afrique, en lien avec l’Alliance Sahel.
De même, dans le cadre de sa présidence du G7 cette année, la France prend l’initiative d’un partenariat unique, le partenariat de Biarritz pour créer un recueil des lois les plus favorables pour les femmes dans le monde.
Cela dit, sur le sujet précis qui nous préoccupe pour cette table ronde, l’accès des femmes à la protection sociale et aux soins, le parlement français a alerté (rapport Billon) sur la situation des femmes qui œuvrent dans les zones agricoles. Celles-ci sont généralement moins valorisées dans leur travail et leur compétence que les hommes, elles ont également un accès moins facile aux congés maternité et aux soins gynécologiques, et sont exposées aux produits phytosanitaires qui peuvent nuire à leur santé et à celle de leurs enfants. Elles sont aussi davantage exposées aux violences intrafamiliales.
Par ailleurs, les récentes lois adoptées en France permettront de lutter plus efficacement contre les violences faites aux femmes, notamment lors des consultations gynécologiques, alors qu’une femme sur dix dit en avoir subi à cette occasion.
Un numéro de téléphone national permet désormais de porter plainte plus facilement et avec une meilleure écoute.
Ces deux situations sont-elles partagées par d’autres pays, femmes dans l’agriculture et femmes violentées lors de soins gynécologiques ? Et quelles mesures sont prises par vos parlements ?
Je vous remercie. »

ARTICLES LIES
Remise de médaille à Aurélie Gayod
QAG au sujet du Liban