Author Archives: Florent BOUCHEZ

Bonne année 2021

Nous nous souhaitons tous une bonne année ! Mais que veut dire « une bonne année », au fond ?

Cette année 2020, avec ce joli chiffre, nous l’espérions bonne, et nous avions émis mille souhaits pour nous, nos proches, notre pays et l’humanité tout entière. Les gilets jaunes se calmaient tout doucement. La menace du virus était encore lointaine et ne devait pas nous toucher. « Ça n’arrive pas qu’aux autres… » nous avons tous été impactés , d’une manière d’une autre, par ce virus qui s’est baladé d’une personne à l’autre, d’un pays à l’autre et est devenu le centre des préoccupations et des efforts.

2020 a été l’année du bouleversement de nos vies : moins de voyages, moins de sorties, moins de rencontres. Une vie limitée, différente, plus intérieure, si l’on peut dire. Une année où l’on a beaucoup compté sur l’État pour traverser l’épreuve.

La France et le monde

J’ai toujours pensé qu’il était bon de regarder d’autres sociétés pour mieux juger la nôtre. Avec une soeur au Canada, des nièces au Liban, des amis du Bangladesh, j’ai vite fait de me dire que je ne regrettais pas d’être en France.

Pour le Liban, vous aurez vite compris, parce que vous avez appris cette année à mieux connaitre ce magnifique pays en déroute totale. Les médias en ont parlé, le quotidien des habitants est très compliqué. Peu d’argent, peu de vie économique, peu d’État.

Au Canada, le confinement est une chose très sérieuse, au point que les voisins vous dénoncent si vous ne le respectez pas. Et au Canada, ce qui devient très compliqué, encore bien plus qu’ici, c’est de pouvoir se soigner. Un rendez-vous chez un médecin, ce sont des mois d’attente.

Quant au Bangladesh, vous imaginez bien la misère de ce pays, et les conflits qui peuvent en naître.

J’ai aussi des amis qui vivent au Pays-Bas, et ceux-là sont bien satisfaits du pays, de son organisation et du respect qui leur est dû, en tant qu’émigrés. Ce petit pays sait donner de la valeur aux personnes. Mes amis étaient très étonnés de savoir le retard que peut prendre une démarche administrative en France. Chez eux, l’administration donne un délai de réponse et paie une pénalité à l’intéressé si le travail n’est pas fait.

Ce que je veux dire, c’est que notre pays n’est pas parfait et ne le sera pas d’un coup de baguette magique en 2021. Il a beaucoup d’avantages et quelques défauts et il traverse comme beaucoup d’autres une crise majeure qui impacte nos vies. Il y a chez beaucoup de nos compatriotes de l’inquiétude par l’avenir. Les restaurants, les théâtres, les salles de spectacles et les cinémas, tout ce qui faisait notre loisir, notre plaisir, notre convivialité est durement touché et il lui faudra du temps pour se relever. Mais dans tout cela, même si le président a dit « nous sommes en guerre », en vrai, nous ne le sommes pas. La guerre, la vraie, celle d’humains qui s’entretuent, celle-là est la pire des situations, et ce n’est pas ce que nous vivons. Nous luttons contre une pandémie, et des solidarités se créent, des aides se mettent en place, des scientifiques travaillent. Un vaccin a commencé à être distribué aux plus fragiles, et le sera pour tous, gratuitement, pour un égal accès de tous.

2021 arrive avec tous ces positifs « déjà là », et nous pouvons nous appuyer dessus pour aller plus avant dans le mieux-être de nous tous. Ce sera une bonne année, j’y crois parce que je suis optimiste, et j’y crois parce que je regarde ailleurs et je vois de quoi nous sommes capables, tous ensemble.

Alors donc bonne année 2021, à nous de la tisser jour après jour !

LIRE LA SUITE

Mobilisation des élus pour défendre l’emploi en pays Florentais

Mon action pour l’emploi ⤵️

J’étais la semaine dernière à l’hôtel de la Communauté de Communes Fercher Pays Florentais pour faire un point d’étape sur la situation du territoire Florentais marqué par les plans sociaux.

Durant cette réunion entre les élus locaux, les parlementaires et les citoyens, j’ai pu présenter mes actions en faveur du département et de notre territoire. J’ai présenté par exemple, le courrier adressé à mes collègues députés pour les alerter sur la stratégie du groupe Schréder ainsi que les échanges durant mes réunions avec le cabinet de la ministre de l’industrie pour demander des relocalisations dans notre ruralité !

De bonnes nouvelles arrivent avec la mise en place progressive du plan de relance afin de compenser les délocalisations en cours. Nous allons continuer à travailler ensemble pour trouver des solutions afin de rendre notre département plus attractif !

Avec le sénateur Rémy Pointereau et les autres parlementaires du Cher -Marie-Pierre Richer, François Cormier Bouligeon et Loïc Kervran – nous poursuivons nos actions au niveau national pour défendre nos concitoyens.

Je remercie le président et maire Fabrice Chabance pour son invitation et son implication au service des travailleurs et des entreprises du pays ainsi que madame la maire Nicole Progin pour son accueil dans sa commune, lieu de rencontres et de débats entre des acteurs divers mais tournés vers un même objectif !

LIRE LA SUITE

Les annonces du Président de la République du 24 novembre 2020

Le 28 octobre, Emmanuel Macron s’était engagé à rendre compte de l’épidémie et des mesures prises en conséquence.

Avec 4 300 patients en réanimation le jour du discours, « le pic de la seconde vague est passé” pour le Président.Nos efforts ont payé et ont permis que la seconde vague soit moins forte. C’est ensemble que nous avons sauvé des vies comme durant le premier confinement. 

Cependant, le virus demeure très présent comme dans tout l’hémisphère nord. Avec 50 000 décès au total dus à l’épidémie,“nous avons devant nous plusieurs semaines pour atteindre les objectifs que j’avais fixés” qui sont de 5000 contaminations par jour et 2500 à 3000 personnes en service de réanimation. 

L’objectif reste le même : continuer à sauver des vies, maîtriser l’épidémie tout en prenant en compte les autres malades, l’isolement de certains, l’éducation, la culture, le sport, et donc notre art de vivre.

Le déconfinement va se passer en trois étapes : 

Première étape à partir du 28 novembre :

Le confinement reste le principe avec une obligation d’attestation mais ce qui change à partir du 28 : 

– les promenades et l’activité physique peuvent se faire jusqu’à 20km pour 3h

  • reprise des activités extra scolaires en plein air
  • réouverture des commerces et des services à domicile jusqu’à 21h avec un protocole stricte.

Deuxième étape le 15 décembre, si les objectifs sanitaires atteints :

La fin du confinement devrait se mettre en place et un couvre feu sera instauré de 21h à 7h. On pourra à nouveau connaître les activité extrascolaires intérieures et il y a aura une réouverture des cinémas, théâtres, musées etc. En effet, “la culture est essentielle à notre vie de citoyens libres” comme l’a dit le Président. 

Les grands rassemblements seront impossibles, les bars, les restaurants, discothèques ne pourront rouvrir (réouverture privilégiée courant janvier). En tant que députée, je sais que cette mesure est difficilement acceptable pour ces professionnels de la convivialité et de l’échange mais il nous faut tenir encore un peu plus. Chacun a un rôle central dans la réussite collective de ce déconfinement. 

Troisième étape, le 20 janvier, si les conditions sanitaires le permettent:

Les salles de sport et restaurants pourront rouvrir. Nous pourrons aussi rouvrir les lycées intégralement puis les universités, 15 jours plus tard.

Notre position par rapport au virus : Nous devons tout faire pour éviter une troisième vague et un nouveau confinement !

1. L’esprit de responsabilité de tous, nous ne sommes pas passifs face au virus et nous devons redoubler de vigilance (protégeons nos proches en particulier nos plus vulnérables, veillons à ne pas être trop nombreux à table.)

2. La réorganisation de la stratégie “Tester, Alerter, Protéger”

– Tester : aucun test ne devra mettre plus de 24h pour donner son résultat

– Alerter : amélioration de l’organisation pour casser les chaînes de contamination à la racine en identifiant mieux les cas contacts (application Tous Anti Covid, plus de 10 millions d’utilisateurs, appel à l’utiliser notamment avec la réouverture des commerces)

– Protéger : le Gouvernement et le Parlement vont prévoir les conditions contraignantes pour assurer l’isolement des personnes contaminées. Un débat démocratique est nécessaire sur cette question. En tant que députée, je vais vérifier que les conditions respectent bien l’intérêt général. 

3. La stratégie repose sur le vaccin d’ici la fin de l’année. Il faut sécuriser l’approvisionnement en attendant la validation des autorités sanitaires. Un comité scientifique et un collectif de citoyens seront établis pour garantir la sécurité sanitaire et dans un cadre transparent. La vaccination ne sera pas obligatoire mais il y a aura rapidement une campagne massive auprès des vulnérables.

Le Gouvernement avec la majorité renforce les aides pour aider nos citoyens comme nos entreprises.

4 millions de famille et 1,3 millions de jeunes seront aidés et accompagnés pour tenir. 

De nouvelles aides sont mises en place, en plus des dispositifs existants : 
– pour les établissements fermés administrativement, ceux-ci se verront verser une aide équivalant à 20% du CA 2019 sur la même période
– moyens accrus pour le plan 1 jeune 1 solution
– d’autres mesures à venir dans les prochains jours.

LIRE LA SUITE
1 2 3 4 30