Author Archives: Florent BOUCHEZ

Projet StopCovid

Le Projet « StopCovid » c’est quoi ?

StopCovid consiste en un projet d’application mobile française développé pour l’État par un consortium piloté par l’Inria (l’Institut national de recherche en sciences et technologies numériques), téléchargeable sur la base du volontariat et permettant de prévenir les personnes qui ont été en contact avec une personne testée positive tout en respectant leur anonymat. Les personnes alertées par l’application pourront ainsi être prises en charge très tôt par leur médecin, se confiner à leur tour et se faire tester si nécessaire.

Pourquoi tant de débat sur ce projet ? 

Ce projet soulève des questions très légitimes, tant sur le plan du respect des libertés que de l’utilité de l’application. 

C’est pour cela que le Gouvernement a saisi, très en amont, la Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés (CNIL) sur le projet StopCovid. Le 24 avril, un premier avis, positif, avait été rendu. Lundi 25 mai, la CNIL a rendu un nouvel avis, positif à nouveau, et formulant quelques recommandations complémentaires.

Le Secrétaire d’État au numérique Cédric O l’a rappelé : « on ne peut pas être mieux-disant en termes de protection de la vie privée que cette application », dont l’utilisation est volontaire, les données anonymisées et la durée de mise en œuvre temporaire (le décret prévoit que les données seront supprimées dans les six mois suivant la fin de l’état d’urgence sanitaire).

L’application vient compléter un dispositif plus global de déconfinement. 

Son utilisation est un atout supplémentaire pour nos professionnels de santé et les équipes chargées des enquêtes sanitaires. Elle leur permettra d’alerter les cas contacts de personnes « anonymes », croisées par exemple dans les transports en commun ou la queue du supermarché. Elle permettra de prévenir immédiatement via l’application ces mêmes cas contacts, permettant de gagner plusieurs heures précieuses.

Cette application sera à la disposition des Français au lancement de la nouvelle phase du déconfinement, le 2 juin.

Hier, le projet Stop-Covid a été soumis à un vote devant l’Assemblée Nationale et a été adopté. 

Voici les résultats du vote : 

Votants: 574 Majorité : 277 Pour: 338 Contre: 215 Abstention: 21

Mon vote sur l’application StopCovid

Aujourd’hui, nous ne savons pas encore comment ce Covid-19 peut être combattu ni même si nous arriverons à lui trouver un vaccin.  L’application Stop-Covid n’est pas la solution, c’est une des solutions aux côtés des gestes barrières et de la distanciation physiques qui restent essentiels. 

La CNIL et le Conseil constitutionnel n’y sont pas opposés. Les parlementaires garderont leur vigilance sur l’application du dispositif. 

L’application franco-britannique est un effort de notre pays pour aller dans le sens de sa souveraineté numérique et de son indépendance par rapport aux GAFA. Cela va dans le sens de la relocalisation que nous souhaitons pour tous les produits sensibles ou nécessaires. Rappelons que l’Allemagne a pris l’application de Google-Apple qui connaît des fuites de données. Nos concitoyens ont déjà effectué de nombreux téléchargements d’outils semblables mais moins fiables qui circulent sur internet. Il vaut mieux offrir à nos concitoyens une version plus sûre et qui sera disponible dès ce week-end.

Les données seront supprimées dans les six mois suivant la fin de l’état d’urgence sanitaire. Il n’y a aucune obligation d’utiliser l’application ou de l’exiger de ses clients ou de ses salariés. C’est un outil complémentairequi fonctionne sur la base du volontariat. Les personnes soupçonnées d’avoir été en contact avec une personne infectée pourront se faire tester.

Les personnes âgées qui n’ont pas de smartphones se verront proposer un boîtier sous forme de bracelet qui embarquera l’application. Elle est actuellement en construction en France.Pas de possibilité de biaiser le dispositif. Le code positif en cas de contamination est donné par le laboratoire après le test. 

Le contact avec une personne atteinte doit être rapproché : 1,50m pendant plus de 10 min. L’alarme ne se déclenchera que dans ces conditions.

C’est donc, au regard de ces conditions, et de ces garanties, que j’ai voté POUR l’application StopCovid. 

La priorité reste et restera la santé des Français.

LIRE LA SUITE

Football Féminin – 2e division ⚽️

J’ai co-signé le courrier de mon collègue François Cormier Bouligeon – Député du Cher pour interpeler le Président de la FFF – Fédération Française de Football au sujet de la 2e division de football féminin pour la création d’une 3e poule à titre provisoire : 

« La crise sanitaire est d’une ampleur exceptionnelle. Comme les pays du monde entier, nous sommes contraints de prendre des mesures elles-mêmes exceptionnelles. C’est ainsi que le Premier ministre a décidé de mettre un terme à l’ensemble des championnats. 

Cette décision implique de nombreuses conséquences, toutes difficiles à gérer, et je vous félicite pour le travail que vous avez conduit en ce sens avec le ministère des Sports. 

Néanmoins, les circonstances auxquelles nous sommes confrontés doivent nous inciter à rechercher des solutions innovantes à même de réduire ou de compenser les injustices que l’arrêt brutal des championnats entraîne. 

Le football français s’honore de développer la pratique féminine depuis ces dernières années. Nous avons accueilli la Coupe du monde féminine en 2019 qui a permis d’amplifier la dynamique en faveur du football féminin. 

Nous devons encourager encore davantage cette dynamique ! 

Or la solution retenue pour l’accession aux deux poules de la deuxième division nationale lèse un grand nombre de clubs arrivés en tête de leurs championnats régionaux qui, dans des circonstances normales, auraient pu concourir aux matchs de barrage permettant l’accès à la deuxième division. 

Ainsi huit champions de ligues régionales se retrouvent pénalisés par cette décision : 

* Bourges 18 (Ligue Centre-Val de Loire), 

* US Saint-Vit (Ligue Bourgogne-Franche-Comté), 

* FC Mordelles (Ligue Bretagne), 

* Grand Calais Pascal Football Club (Ligue Hauts-de-France), 

* Avenir Club Avignonnais (Ligue Méditerranée), 

* Évreux Football Club 27 (Ligue Normandie), 

* Croix Blanche Angers Football (Ligue Pays de la Loire), 

* Vaux le Pénil La Rochette Football Club (Ligue Paris Île-de-France). 

Depuis quelques années, l’idée de la création d’une troisième division nationale fait l’objet de réflexions, car elle permettrait d’offrir un niveau intermédiaire de progression entre le niveau régional et la deuxième division nationale. Il est sans doute trop compliqué de mettre en place cette troisième division dans l’urgence. 

En revanche, ce qui nous apparaît possible et juste, serait la création, à titre provisoire, d’une troisième poule de deuxième division qui pourrait accueillir les clubs n’ayant pas été sélectionnés par votre décision du 16 avril. 

Nous nous tenons à votre disposition pour échanger sur cette proposition. »

LIRE LA SUITE

Ségur de la Santé

« A l’issue de la crise, un plan massif d’investissement et de revalorisation de l’ensemble des carrières soit construit » s’est engagé le Président de la République, le 25 mars lors de son discours de Mulhouse. Le Premier ministre et le ministre des solidarités et de la santé ont lancé ce lundi 25 mai le Ségur de la Santé, aux côtés de près de 300 acteurs du monde de la santé.
5 enjeux clefs pour structurer le Ségur de la Santé ont été proposés : 

1️⃣ Montrer notre reconnaissance aux soignants et garder intactes leur motivation et leur vocation :

➤ Revalorisation significative des rémunérations
➤ Revalorisation de l’Ondam (Objectif national des dépenses d’assurance maladie)
➤ Aller plus loin dans les formations et la montée en compétence dans le déroulement des carrières
➤ La question du temps de travail n’est pas un tabou : le maître-mot doit être celui du pragmatisme
➤ La question des statuts du médecin à l’hôpital devra aussi être débloquée 

2️⃣ L’investissement et les modalités de financement de l’hôpital :

➤ Déjà annoncé : la reprise d’un tiers de la dette des hôpitaux publics, soit environ 10 Mds€ + lancement d’un plan d’aide à l’investissement de proximité de 150 M€ / an
➤ Aller plus loin : nous lancerons un vaste plan d’aide à l’investissement qui viendra compléter cette reprise massive de dette
➤ Faire en sorte que la tarification à l’activité (T2A) ne soit plus l’unique boussole du financement des activités hospitalières pour trouver un système plus respectueux de la qualité des soins et de la qualité du travail des soignants

3️⃣ Lever les freins à la réforme du système de santé et retrouver de l’agilité :

➤ Poursuivre le choc de simplification permis par la crise
➤ Trouver un mode de management qui responsabilise chacun, avec de vraies possibilités d’agir 

4️⃣ Bâtir une nouvelle organisation territoriale du système de santé intégrant l’hôpital, la médecine de ville et le médico-social :

➤ S’appuyer notamment sur des dynamiques à l’œuvre, avec la mise en place des assistants médicaux et le déploiement des communautés professionnelles territoriales de santé (pour couvrir le territoire national d’ici un an) 
➤ Profiter des retours d’expérience de la crise pour identifier les meilleures pratiques et en tirer les conséquences

5️⃣ La modernisation avec le numérique :

➤ Développement de la télémédecine, mise en place de l’espace numérique de santé, et exploitation des données

LIRE LA SUITE
1 2 3 4 5 20