Category : Actualité

11 septembre 2021 – 20 ans après

#11septembre#FranceAmerique#Noirlac#Pompiers

L’assemblée générale des sapeurs pompiers de la région s’est poursuivie à l’abbaye de Noirlac pour commémorer l’action héroïque des soldats du feu new-yorkais puis français qui ont donné leurs vies pour sauver celle des autres.

La nouvelle consul générale des États-Unis Colombia Barrosse nous a accordé sa première visite officielle et a eu un discours très juste et touchant sur les attentats, les victimes, le devoir de mémoire, les liens renforcés entre nos pays alliés devenus frères le 12 septembre et sur le courage de ses femmes et hommes qui s’engagent pour sauver leurs voisins ! Un moment fort pour nos deux pays qui ont connu des attaques terroristes effroyables.

Merci à tous pour l’organisation de cette journée et aux musiciens qui ont rendu la cérémonie encore plus forte pour tous !

LIRE LA SUITE

Gratuité de la contraception pour toutes les femmes jusqu’à 25 ans

Le Gouvernement, par la voix du ministre de la Santé, Olivié Véran, a annoncé la gratuité de la contraception souhaite pour les femmes de 18 à 25 ans.

Cette mesure, déjà en vigueur pour les jeunes filles mineures, sera soumise à l’adoption du Parlement. La mesure, dont le coût annuel est estimé à 21 millions euros pourrait être mise en place dès le 1er janvier 2022. L’assurance maladie prendrait en charge à 100%, et en tiers payants le coût de la contraception et les actes liés (une consultation par an avec un médecin ou une sage-femme et les examens biologiques potentiels). 
3 millions de jeunes femmes sont concernées par cette mesure.
Je suis évidemment POUR cette avancée notable. Nous devons continuer de progresser sur les avancées sociales. Étendre la gratuité de la contraception est un engagement social fort et nécessaire.
Une part encore trop importante des femmes n’a pas accès aux méthodes de contraception les plus efficaces pour des raisons essentiellement financièresalors même que les 18-25 ans sont les plus exposées aux risques liés à l’absence de contraceptionÉtendre la gratuité de la contraception, c’est prévenir les potentielles répercussions des IVG sur la santé des femmes qui y ont recours. C’est aussi permettre aux femmes de consulter leurs médecins et d’avoir des échanges sur la méthode de contraception la plus adaptée à leur situation et à leurs besoins.

LIRE LA SUITE

Évolution des aides pour les entreprises

Depuis le 30 septembre, c’est la fin du dispositif de fonds de solidarité pour les entreprises, qui est remplacé par le dispositif de prise en charge des coûts fixes.

Fin du fonds de solidarité sauf en Outre-mer

Depuis le 1er octobre, le fonds de solidarité est maintenu uniquement pour les départements et territoires d’outre-mer, où la situation sanitaire impose encore des fermetures administratives obligatoires.

Ouvert depuis mars 2020 pour faire face à l’urgence, le fonds de solidarité a permis d’indemniser 2 millions d’entreprises pour un montant de 35 milliards d’euros.

Le dispositif de prise en charge des coûts fixes étendu

Depuis le 1er octobre, c’est le dispositif dit de coûts fixes qui prend le relai. Celui-ci concernera désormais toutes les entreprises des secteurs dont l’activité reste pénalisée par les restrictions sanitaires (secteurs S1 et S1bis). Ces entreprises n’auront plus besoin de réaliser 1 million d’euros de chiffre d’affaires pour en bénéficier.

Cette aide couvre :

  • 70 % des pertes d’exploitation pour les entreprises de plus de 50 salariés,
  • 90 % des pertes d’exploitation pour les entreprises de moins de 50 salariés, dans la limite de 1,8 million d’euros sur l’année 2021.

Le dispositif de prise en charge des coûts fixes a déjà été étendu au mois d’août aux entreprises créées après le 1er janvier 2019.

Le dispositif d’activité partielle

En ce qui concerne l’activité partielle, le régime de droit commun de l’activité partielle (reste à charge de 40% pour l’entreprise) sera appliqué à l’ensemble des secteurs à compter du 1er septembre 2021.

Les entreprises des secteurs S1 et S1bis qui connaissent toujours des restrictions sanitaires telles que des jauges ou qui connaissent une perte de chiffre d’affaires supérieure à 80 % continueront à bénéficier d’un reste à charge nul.

Le dispositif d’activité partielle de longue durée, avec un reste à charge de 15 % pour l’entreprise, demeure en outre disponible pour accompagner les entreprises connaissant une réduction durable de leur activité.

Des évolutions dans les prochaines semaines

Les dispositifs d’accompagnement (fonds de solidarité, activité partielle et exonération de charges sociales) des territoires dont certaines entreprises sont soumises à une interdiction d’accueil du public, comme c’est le cas actuellement en Outre-Mer, sont maintenus sans modification.

Enfin, pour les secteurs affectés de manière structurelle par la crise sanitaire, des plans d’action spécifiques seront élaborés. Sont concernés l’événementiel professionnel, les agences de voyages et la montagne.

Une clause de revoyure a été fixée pour la première semaine du mois de novembre avec les représentants de secteurs.

LIRE LA SUITE
1 2 3 37