Déclaration de politique générale du Premier ministre Jean Castex

Le Gouvernement de Jean Castex a obtenu la confiance des députés, avec 345 votes pour et 177 contre.

Devant les députés, le Premier ministre a présenté les principaux objectifs et projets du nouveau chemin souhaité par le Président de la République pour les 600 jours du Gouvernement.

Je félicite la méthode présentée : un Premier ministre proche du terrain, à la recherche du compromis, de l’écoute et du dialogue permanent avec les parlementaires, les partenaires sociaux, mais aussi les citoyens.

Il faut accentuer la réorganisation de l’État, notamment dans sa relation avec les territoires, de nature à restaurer la confiance, libérer les territoires afin de mettre en œuvre avec efficacité les différentes réformes.

Des objectifs simples et clairs pour ces 600 jours de mandat :

-Relance et préservation/création d’emplois, notamment pour les plus jeunes ;

-Préservation de notre système de protection sociale ;

-Faire du plan de relance un accélérateur de la transition énergétique ;

-Confiance donnée aux territoires ;

-Refonder le pacte social et républicain.

La lutte contre le chômage et la préservation de l’emploi est LA priorité absolue du gouvernement pour les 18 prochains mois autour de 3 principes :

-Libérer et encourager la création d’emplois pour les jeunes ;

-Lutter contre le décrochage des activités des jeunes (300 000 contrats d’insertion, 100 000 nouvelles entrées en service civique) ;

-Soutenir les étudiants (repas à 1 euro), Gel des droits d’inscriptions universitaires.

Dès septembre, lancement d’un plan de relance pour un montant de 100 milliards d’euros. Ce plan sera celui de la croissance écologique et d’une relance efficace, inclusive et juste.

-Il permettra le développement des compétences, à travers un investissement massif dans la formation (1,5 milliard d’euros) ;

-Il sera le catalyseur d’une reconquête économique, fondée sur la souveraineté (technologique, industrielle, technologique et agricole), et, sera un accélérateur puissant de la transition écologique avec 20 milliards d’euros qui lui seront consacrés. 

-C’est dans les territoires que le grand chantier de la transition écologique trouvera ses développements les plus féconds : d’ici 2021, tous les territoires seront dotés de contrats de relance et de développement écologiques, qui feront l’objet de plans d’actions concrets, chiffrés et mesurables.

Le Premier ministre entend également refonder le pacte social et républicain.

Cela signifie d’abord accroître notre attention envers les plus vulnérables avec des mesures fortes, déjà prises et à venir (revalorisation de 100€ de l’allocation de rentrée scolaire).

L’école républicaine : programme personnalisé de soutien scolaire pour les enfants de chaque famille qui en fera la demande.

Ensuite, cela suppose de préserver notre système de protection sociale à travers :

-La refonte de notre système de retraites pour le rendre plus juste et financièrement viable ;

-La création d’un cinquième risque pour couvrir les Français contre la perte d’autonomie ;

-Le renforcement du système de santé

Donner plus de liberté aux collectivités

-Consacrer le droit à la différenciation dans une loi organique.

-donner un cadre nouveau aux expérimentations menées par les collectivités locales, pour qu’elles ouvrent la voie à une différenciation durable ;

Une conférence nationale des territoires, d’ici la fin de l’été.

Consolider notre modèle social ébranlé par la crise

Le PM veillera personnellement à la mise en œuvre de la Conférence nationale du handicap.

L’Etat garant de l’ordre républicain

Une avancée dans la lutte contre les violences faites aux femmes

Rappel de tout ce qui a été fait depuis 3 ans :

-la lutte contre les violences sexuelles et sexistes érigée en grande cause du quinquennat ;

-Grenelle contre les violences conjugales ;

-la lutte contre les inégalités salariales assortie de sanctions pour les entreprises qui dériveraient. La loi du 5 septembre 2018 pour la liberté de choisir son avenir professionnel a créé un Index de l’égalité professionnelle femmes hommes qui met en place – enfin – une obligation de résultats ;

-création de l’infraction d’outrage sexiste pour lutter notamment contre le harcèlement de rue.

-Un constat toujours inacceptable : une femme meurt tous les trois jours sous les coups de son conjoint. C’est un fléau que le Gouvernement est déterminé à combattre.

Une proposition de loi visant à mieux « protéger les victimes de violences conjugales » intervient à la suite du Grenelle des violences conjugales et permet des avancées concrètes :

-possibilité pour les médecins de déroger au secret médical et de signaler en conscience un danger immédiat pour une patiente ;

-possibilité de saisir, dès le dépôt de plainte, une arme détenue par une personne suspectée de violences conjugales ;

-inscription, pour la première fois, de la notion « d’emprise » dans le droit et alourdissement des peines en cas de harcèlement au sein du couple (jusqu’à 10 ans d’emprisonnement lorsque le harcèlement a poussé la victime au suicide) ;

-octroi automatique de l’aide juridictionnelle aux victimes de violences conjugales.

D’autres mesures sont en cours de mise en place notamment l’ouverture du 3919 24h/24 et 7j/7.

La crise sanitaire

La crise sanitaire n’est pas terminée : le Premier ministre a rappelé la nécessité de renforcer nos actions de prévention par le développement du port du masque et d’intensifier notre politique de dépistage.

-Le port du masque est désormais obligatoire depuis ce lundi 20 juillet. 

-Fin des prescriptions médicales obligatoires pour se faire tester.

ARTICLES LIES
Le Président de la République à l’écoute de la Convention citoyenne pour le climat
Appel – Un statut de reconnaissance nationale pour les enfants de nos soignants mort pour la France