Intervention du 14 juillet : le Président de la République livre ses priorités pour la fin du quinquennat

Le Président a débuté en saluant l’émotion et la fierté liées à ce 14 juillet qui a mis à l’honneur nos armées et le personnel soignant qui ont fait face à la crise sanitaire.

La lutte contre les violences faites aux femmes : un combat majeur

Le Président partage avec force la cause féministe qui est un fil rouge de son quinquennat. Des lois importantes ont déjà été votées en reconnaissant de nouveaux délits, 1 000 places ont été libérées pour protéger les femmes victimes. Dès septembre, les bracelets électroniques, les téléphones de Grande Détresse et le 3919 ouvert 24/7 seront déployés pour mieux protéger.

La situation sanitaire

Le Président de la République a indiqué que nous étions presque revenus à une vie normale, cependant certains signes nous rappellent à la prudence, présentant ainsi une stratégie sanitaire en 3 piliers :

1.    Importance des gestes barrières dont le port du masque. C’est pourquoi, le port du masque sera obligatoire dans tout espace clos à partir de la semaine prochaine (annonce du PM le 15 juillet).

2.    L’ouverture des tests à toute personne sans prescription médicale.

3.    La préparation dans le cas d’une nouvelle vague (gestion des stocks, déploiement en local).  

Dans la bataille du vaccin, le Président a rappelé que la France en lien avec l’OMS s’organisera pour un accès équitable à tous les pays touchés par le virus. « Nous avons engagé Sanofi dans une discussion avec la France et avec l’Europe, pour sécuriser la production des médicaments sur le sol européen pour les Européens ».

Le plan de relance :

Le Président a rappelé le soutien inédit de l’Etat dès les premiers jours de la crise pour préserver les emplois et les compétences des salariés en mettant en place des mesures exceptionnelles : activité partielle, PGE, report et exonération de charges sociales.

Le Président a souligné la force du dialogue social avec les partenaires sociaux qui a permis la création du dispositif inédit d’APLD (Activité Partielle de Longue Durée) pour préserver l’emploi des salariés et les compétences.  

Le Président a également rappelé que pour les salariés qui accepteraient une modération salariale, l’entreprise devra les associer à un dispositif de participation et d’intéressement et que cela devra s’accompagner d’une modération des dividendes.  

Le Président a rappelé que les jeunes seront LA priorité du plan de relance. L’objectif est qu’aucun jeune ne soit sans solution à la rentrée:

– Une aide inédite pour l’apprentissage et les contrats professionnalisant,

-Un dispositif exceptionnel de baisses des charges pour l’emploi des jeunes jusqu’à 1,6 SMIC pour une durée de 1 an,

-La création de 300 000 projets et parcours d’insertion pour chercher les jeunes qui sont loin de l’emploi,

-La création de 100 000 nouveaux contrats de service civique,

L’ouverture de 200 000 places dans des formations supplémentaires qualifiantes supérieures pour permettre aux jeunes de s’insérer sur le marché du travail.

Le volet écologie : « Je crois en l’écologie du mieux, pas en l’écologie du moins ». 

Le Président de la République a rappelé ce dispositif inédit de démocratie participative qu’est la convention citoyenne pour le climat dont il a retenu la quasi-totalité des propositions. Sur la question du référendum, il faut suivre le processus législatif qui permettra de soumettre le plus rapidement la modification de l’article 1 de notre Constitution.  

Il a rappelé que de nombreuses mesures ont déjà été prises en la matière : 

prime pour rénover son logement pour les plus modestes (MaPrimeRenov)

-prime à la conversion, 

-suppression des vols internes qui peuvent être faits en moins de 2 heures et demi en train

mais également à venir

-un grand programme de rénovation des bâtiments (EHPAD et écoles)

-le re-développement des trains de nuit et des petites lignes. 

Le plan de relance doit être une l’opportunité pour construire un modèle écologique, industriel et environnemental.

Les réformes en cours

Au sujet de la réforme des retraites, le Président a rappelé que cette réforme est « juste et bonne » car « la retraite, c’est le patrimoine de ceux qui n’en n’ont pas » « elle est faite pour celles et ceux qu’on a appelé les premiers de corvée, les femmes et les hommes qui ont été en première ligne, caissières, livreurs, métiers modestes, souvent avec du temps partiel subi, cette réforme des retraites, ils en sont les grands gagnants ». 

Le texte fera donc l’objet de nouveaux travaux gouvernementaux et dès vendredi 16 juillet le Premier ministre réunira les partenaires sociaux.  

Il reste beaucoup à faire notamment pour rétablir la confiance entre les Français, il a annoncé la reprise et « la généralisation avant la fin du quinquennat, des caméras piétons pour rétablir la confiance entre la population et la police. 

ARTICLES LIES
Loi asile-immigration: Nadia Essayan, l’autre députée de la majorité qui a voté contre le texte
2ème phase du déconfinement (2 juin)