Visite de l’élevage charolais Jubert à Massay

Hier, j’ai eu l’occasion de visiter l’Élevage charolais Jubert, situé à #Massay, et dont l’exploitation s’avère une véritable histoire de passion familiale, avec 3 fils impliqués dont PF Jubert, en cours de reprise de l’exploitation, et Remi Jbt, qui tient Les bouchers Berrichons à la #ChapellesaintUrsin valorisant les circuits-courts, notamment en… se fournissant à l’élevage de son père !

Une rencontre riche et passionnante, avec comme principale préoccupation de pouvoir vivre dignement de leur passion, sur le plan économique certes, mais également sur les plans social et personnel, car le mal-être des agriculteurs ne saurait se cantonner à une question ou une difficulté précise.

Une rencontre alors sans filtre qui a permis d’échanger sur de nombreux sujets :

– La difficile conciliation entre vie professionnelle et vie privée

– L’agribashing à l’égard de l’ensemble du secteur agricole de manière générale, avec une « charge mentale » de plus en plus conséquente et ce besoin considérable de faire de la pédagogie sans relâche

– La prise en compte importante des enjeux environnementaux et leur accompagnement dans l’évolution de notre agriculture, notamment en matière de phytosanitaires

– Les complexités administratives du métier, notamment dans le cadre de la PAC

– L’ouverture de notre agriculture au monde évidemment nécessaire, avec l’occasion pour moi de rappeler pourquoi le CETA était dans la majorité de ses éléments, bénéfique pour notre agriculture française, mais aussi, qu’en l’état actuel, je m’opposerai à l’accord avec le Mercosur

– L’application de la loi EGalim, qui peut encore être améliorée mais qui pose de nouveau une question fondamentale pour la filière bovine, celle de son organisation, qui incombe naturellement aux éleveurs et responsables du milieu agricole eux-mêmes

Membre de la commission du développement durable et de l’aménagement du territoire, je sais à quel point justement, ces questions de développement durable ne pourront pas trouver de réponses et de solutions sans les agriculteurs, premiers travailleurs – et certainement amoureux – de notre planète 🌍

Et la majorité, portée par le Président de la République, est bien consciente des difficultés que les agriculteurs peuvent rencontrer et s’active pour y remédier, encore récemment avec entre autres :

✓ Le lancement d’une mission parlementaire sur le mal-être agricole, confiée au député du lot-et-garonne, Olivier Damaisin

✓ La position ferme sur le non sacrifice de la PAC dans le prochain cadre financier pluriannuel 2021-2027 de l’Union européenne

✓ Une pension de retraite de 1 000 euros dès 2022 et de 85% du SMIC net en 2025 pour tous ceux qui auront eu une carrière complète

Il y a encore beaucoup à faire, mais nous avançons ! Le cap est bien celui de permettre aux agriculteurs de retrouver le bien-être que nous leur devons et de réussir cette nouvelle révolution agricole pour faire d’eux les premiers acteurs de notre révolution écologique !

ARTICLES LIES
Amendement en commission instaurant une conférence annuelle entre toutes les parties prenantes du monde de l’éducation
Intervention en commission sur la réforme du Baccalauréat