Author Archives: Florent BOUCHEZ

Journée 100% filles cyclisme

#véloféminin #30juin
A l’occasion du passage du Le Tour de France sur l’étape Vierzon-Le Creusot, j’ai voulu mettre le vélo féminin à l’honneur en travaillant avec la Fédération Française du Cyclisme et madame Astrid Vigot présidente du Comité du Cher de Cyclisme ! Un an avant le retour de la grande boucle féminine en 2022, Vierzon va être une ville précurseuse dans l’ouverture du sport et l’accessibilité à toutes.

‼️Un évènement à ne pas rater : la journée « 100 % filles » aura lieu demain mercredi 30 juin ! Je serai bien-sûr avec vous pendant cette journée, vous les femmes et les filles de plus de 6 ans. 

Au lendemain du match de l’équipe de France, à quelques jours de notre étape du Tour et à quelques semaines des Jeux, le sport doit incarner un lieu de rencontres et d’échanges ouverts à tout le monde !

➡ L’article du Le Berry Républicain sur l’évènement : https://www.leberry.fr/vierzon-18100/loisirs/un-tour-a-velo-pour-les-femmes-ce-mercredi-30-juin-a-vierzon_13974531/?fbclid=IwAR05uN15o5GTz68QaZMfu_l-HGyQIyuKAFZDHv3KwWYJwJ8Hlr7Sixv8YNM

➡ L’article Wikipédia sur l’étape Vierzon-Le Creusot : https://fr.wikipedia.org/wiki/7e_%C3%A9tape_du_Tour_de_France_2021?fbclid=IwAR0Kem0VcnP0n3BwH-VV4nhzjjZDkRYJ_4WjPDtIK66SRfz6XgreSkxZftc

LIRE LA SUITE

Lettre de la députée

✅ Plan de relance
✅ Loi sur l’accessibilité pour les personnes en situation de handicap
✅ Mission d’information sur les plantes invasives
✅ Développement du fret ferroviaire
✅ Visites ministérielles
‼️ La lettre de la députée est en cours de distribution dans la circonscription. Envoyez-moi un message à partir des réseaux ou par mail nadiaessayan.circo1802@gmail.com si vous voulez approfondir certains sujets et si vous n’avez pas reçu la lettre.

LIRE LA SUITE

PPL protéger la rémunération des agriculteurs

Rééquilibrer la relation entre les agriculteurs, les producteurs et les circuits de distribution, est l’une des grandes priorités du quinquennat. Alors que les États généraux de l’alimentation, qui ont débouché sur la loi Egalim, avaient ouvert la voie en particulier à une meilleure rémunération des agriculteurs, de nombreux points de blocage subsistaient et la situation était encore loin d’être pleinement satisfaisante.

Fortement attendue par le monde agricole pour corriger la loi EGAlim, la proposition de loi de mon collègue Grégory Besson-Moreau a été adoptée hier à l’Assemblée nationale, à l’unanimité. C’est un texte qui était attendu, et qui répond aux attentes du monde agricole.

Cette proposition de loi va dans le sens d’une contractualisation plus juste, permettant de renforcer le revenu des agriculteurs, de conforter la souveraineté alimentaire et de sortir définitivement de la guerre des prix du monde agroalimentaire.

En effet, la protection de la rémunération de nos agriculteurs passe par un meilleur équilibre dans la relation entre les agriculteurs, les producteurs et les circuits de distribution.

Ce texte porte des avancées concrètes et fortes :


1 – L’obligation de contrats écrits pluriannuels pour une durée de 3 ans minimum en matière de contrats de vente de produits agricoles.
La contractualisation pour les agriculteurs, c’est la meilleure des protections pour une juste rémunération.


2 – Une meilleure transparence sur l’élaboration des prix tout au long de la chaîne alimentaire et la consécration du caractère non-négociable du coût d’achat de la matière première agricole. La transparence et la non-négociabilité des prix des matières premières agricoles, c’est la protection de notre souveraineté agricole et de nos industries agro-alimentaires.

3 – La création d’un comité des différends renforçant la médiation.

4- Un meilleur étiquetage sur le pays d’origine des produits agricoles. Renforce l’indication du pays d’origine de nos produits par l’excellence de notre sécurité sanitaire et la qualité de notre agriculture.

5- L’interdiction des promotions de dégagement sans l’accord de la profession concernée.

Pendant l’examen de ce texte, notre groupe parlementaire a réaffirmé sa volonté inébranlable de mettre fin aux injustices que subit depuis de trop nombreuses années le monde agricole.

Le texte va maintenant au Sénat, il faudra être vigilant afin que les éléments principaux du texte soient conservés, tout en l’améliorant.

LIRE LA SUITE
1 2 3 34